Le Learning Lab au CNFPT

I – Les enjeux et bénéfices du projet

1.      Pour les collectivités territoriales

Le contexte économique défavorable auquel doivent faire face les collectivités territoriales  a fait émerger un nouveau besoin de se coaliser,  de se réorganiser, de mutualiser leurs ressources, d’être plus réactives et agiles face à cette nouvelle donne. Des besoins d’innovation  et d’intégration de nombreuses dimensions sociétale, numérique, environnementale, de nouvelles formes de gouvernances influencent les  orientations des collectivités. Les savoir-faire actuels  sont insuffisants pour accompagner la transition  à l’œuvre et atteindre de nouvelles perspectives. Il faut en imaginer de nouveaux.

2.      Pour les agents

Les agents au sein des collectivités doivent s’adapter  de plus en plus vite, se former au plus près des problèmes rencontrés, en situation de travail ou de façon informelle, sans attendre d’accéder à un stage, souvent au sein d’équipes recomposées ou en transformation. Les modalités nouvelles doivent aussi permettre de s’intégrer aux nouvelles façons de penser qui s’installent notamment avec le numérique. Il s’agit d’apprendre à collaborer de façon plus approfondie, à manier les nouvelles technologies et à implanter les usages associés.

3.      Pour le CNFPT

Le CNFPT répond aux besoins des collectivités territoriales, mais surtout, anticipe et propose de nouvelles modalités pour faciliter l’adaptation, des équipes et des agents. Il est en capacité de mutualiser de nombreux savoirs par la richesse de ses réseaux internes et externes. Il peut accélérer l’invention de nouvelles façons d’interagir, tout en promouvant les valeurs de service public qui servent de repère quand l’environnement est en mutation. Un laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception associées permettent de qualifier de nouvelles pratiques plus efficientes dans l’acte d’apprendre et celui d’enseigner. Il se met en phase avec les collectivités innovantes qui créent des fab-labs ou sollicitent la 27ème région. Le  CNFPT s’appuie sur l’expérience des Entretien Territoriaux de Strasbourg , des séminaires d’exploration pédagogique, des séminaires inter-régionaux, du Séminaire National de Direction d’avril 2015 qui ont permis d’approcher ces nouvelles pratiques.  Il s’inscrit dans une ambition de qualité pédagogique et d’accélération des transitions en particulier numérique. Ces équipements permettent aussi de promouvoir une pédagogie adaptée aux  grandes causes au cœur de l’action pédagogique du CNFPT. Cette pédagogie s’appuie sur les communautés d’apprentissage et le fait d’apprendre ensemble.

 

Définition : « Un Laboratoire d’apprentissage est un lieu et un écosystème d’expérimentation et d’innovation sur les nouvelles formes de travail et d’apprentissage collaboratif. Ces espaces collaboratifs innovants ont recours simultanément aux outils numériques, aux environnements, équipements, supports d’apprentissage et méthodes pédagogiques favorisant l’intelligence Collective ». (selon la charte Laboratoire d’apprentissage Networks)

Les salles de co-conception ont les mêmes finalités hormis la dimension de recherche propre au laboratoire. Le positionnement du laboratoire d’apprentissage et des salles de co-conception  accélère le développement de 3 projets actuels contribuant  à une évolution pédagogique :

  • espace numérique d’apprentissage collaboratif,
  • coopérative pédagogique,
  • culture pédagogique partagée.

cnpft

Figure 1 : Schéma d’articulation des projets pédagogiques structurant avec le laboratoire d’apprentissage

 

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception créent la dynamique entre des contenus, des méthodes, des outils et la culture pédagogique partagée. Par un fonctionnement en réseau au travers tout l’établissement, et notamment entre Direction Régionale  et instituts, ils favorisent l’exploration, l’appropriation et la diffusion d’usages et l’évolution pédagogique en cours.

 

II – Les axes de développement du laboratoire et des salles de co-conception

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception au cœur du projet sont appelés à jouer 5 fonctions clés représentées dans le schéma suivant :

cnfpt

Figure 2 : 5 fonctions du laboratoire d’apprentissage et des salles de co-conception

 

 

1.      Incuber des communautés d’apprentissage

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception s’intéressent à l’incubation de communautés d’apprentissage. L’incubation de communautés d’apprentissage consiste en un processus par lequel les participants apprennent  à se faire confiance. Ils travaillent ensemble sur des objets/projets concrets. La communauté se crée par des événements fédérateurs et élabore ses rituels. La permanence des liens est assurée par des portails ou outils collaboratifs en ligne. Progressivement des acteurs engagés se détachent et font grandir la communauté. Ils en deviennent animateurs et promoteurs. Ils sont notamment au service de la mise en œuvre des grandes causes.

2.      Créer un espace de développement de nouvelles compétences et postures collaboratives d’apprentissage

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception sont des espaces de développement de nouvelles compétences et postures collaboratives et apprenantes. Les participants sont appelés à vivre des expériences collaboratives d’apprentissage, à prendre conscience des processus et dynamiques collectives, à préparer leurs propres approches collaboratives, à promouvoir autour d’eux des postures d’acteurs de changement (cf. annexe).

3.      Acculturer des acteurs pédagogiques aux pratiques numériques

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception vont favoriser une acculturation à de nouvelles pratiques pédagogiques, en particulier numériques. L’acculturation des acteurs pédagogiques aux pratiques numériques consiste à les exposer et les faire participer  à des approches interactives, à tester de nouvelles ressources, à concevoir des supports et des approches et de nouvelles offres de façon ouverte en lien étroit avec des enjeux de territoires.

4.      Favoriser la conception innovante de politiques publiques, de projets et de démarches d’accompagnement

Le laboratoire d’apprentissage et les salles de co-conception  contribuent à la mise au point et à l’imagination de politiques publiques, de projets et démarches d’accompagnement, par le test d’idées nouvelles dans une logique de « bac à sable », de prototypage rapide de nouveaux usages. Ils permettent d’évaluer les effets des nouvelles approches, la diffusion et pratiques et des concepts innovants.

5.      Laboratoire d’évaluation, mise au point de méthodes pour qualifier les usages

La cinquième fonction est plus spécifiquement pilotée par le laboratoire d’apprentissage dans une visée de qualification des pratiques. Elle associe des laboratoires de recherche en pédagogie et une variété d’acteurs externes au CNFPT, rassemblés en commission scientifique. Le laboratoire sera orienté vers la maîtrise de modalités d’évaluation et la  mise au point de méthodes en partenariat avec le monde de la recherche. Il s’agit ici de repérer les angles morts dans les pratiques actuelles, de relever et qualifier  les traces des apprentissages, d’évaluer et documenter des « carnets d’usage », des « carnets de voyage », des « livres blancs », de diffuser les meilleurs pratiques par le moyen de vidéos, de cartes d’innovation interactive.